Introduction

Présentation des équipes éditoriales :

La part d’édition scientifique de ces eTalks a été assurée par un comité formé de chercheurs de l’Institut Suisse de Bioinformatique, de l’Université de Lausanne et de la Haute école pédagogique du canton de Vaud. Pour la citation scientifique :

Philippe Bornet, Claire Clivaz, Nicole Durisch Gauthier & Etienne Honoré (éds), 2015, L’homme augmenté (eTalks), Swiss Institute of Bioinformatics, Lausanne (éditions DH+).

Sur le plan technique, cette série d’eTalks a été préparée par l’équipe des éditions DH+ : Claire Clivaz, Cécile Pache, Marion Rivoal et Martial Sankar, avec Frédéric Schütz (Wikimedia et UNIL) pour la vérification de certains copyrights. Cette équipe est issue de la collaboration établie entre chercheurs en Humanités Digitales et en bioinformatique au sein de l’Université de Lausanne. Ces compétences sont en train d’être regroupées au sein de l’équipe DH+.

A) Pourquoi ce thème ?

Si les arts médicaux ont toujours cherché à réparer les déficiences corporelles de l’homme, de nombreuses innovations scientifiques actuelles ambitionnent « une amélioration » de l’humain, une maximisation de ses performances que ce soit à travers les systèmes de communication, les nanotechnologies, les prothèses ou la biologie moléculaire. Serions-nous sur le point d’assister à l’avènement d’un homme nouveau, d’un homme augmenté ? Sommes-nous, déjà, des cyborgs qui s’ignorent ? Quel statut a le corps dans nos sociétés ? Un corps à améliorer, à éliminer, à standardiser, à dématérialiser ? À partir de quelles valeurs et quelles règles éthiques ?

Pour réfléchir à ces questions, l’Université de Lausanne et la Haute école pédagogique du canton de Vaud ont proposé au printemps 2014 une formation continue qui a abordé plusieurs domaines : celui de l’interface homme-machine en lien notamment avec le cerveau, celui des identités numériques développées dans les jeux et les médias sociaux sur Internet, celui du transhumanisme et de ses aspirations à repousser les limites de la condition humaine, celui des corps virtuels dans des récits contemporains et anciens et, enfin, celui du sport-performance. Deux questions ont servi de fil conducteur : en quoi ces innovations et ces façons de faire influencent-elles notre vie quotidienne ? Que disent-elles de nous et de notre conception de l’humain? Ces vastes questions nécessitent une approche réellement interdisciplinaire, dans la mesure où des enjeux anthropologiques, éthiques, philosophiques, sociologiques et technologiques y sont intimement mêlés.

Les eTalks que vous pouvez découvrir ici sont le résultat de ces conférences, par les auteurs qui ont souhaité faire le pari de découvrir cette nouvelle forme de publication digitale multimédia. Vous y trouverez une palette de compétences au service d’une réflexion variée sur le thème de l’homme augmenté, que ce soit sous l’angle sociologique (Olivier Glassey, Fabien Ohl et Olivier Voirol), philosophique et historique (Philippe Bornet, Claire Clivaz et Gabriel Dorthe), médical (Vincent Mooser), anthropologique (Daniela Cerqui), littéraire ou cinématographique (Marc Atallah). Les contributions sont présentées par ordre alphabétique de leurs auteurs.

B) Une nouvelle forme multimédia pour transmettre la connaissance : l’eTalk

Cette aventure, initiée en 2010, s’est construite peu à peu au sein d’une équipe interdisciplinaire, très attentive aux besoins des chercheurs et des usagers.

Le concept de l’eTalk a émergé des idées échangées entre Frédéric Kaplan (EPFL) et Claire Clivaz (UNIL, puis SIB), avec l’investissement important de Cyril Bornet (EPFL) et de Cécile Pache (UNIL), ainsi que la collaboration stimulante d’une équipe de collègues des deux institutions et de la HEP Vaud. Depuis fin 2014, le développement des eTalks a été repris sous l’égide de VITAL-IT, au sein d’une équipe mixte de chercheurs en Humanités Digitales et bioinformatique.

Ils sont un vrai produit collectif, à la croisée des compétences. Nous les présentons dans différents colloques, et notamment :

Leurs avantages principaux sont :

  • - d’être entièrement citables par phrasé (groupe de phrases prononcées découpé automatiquement);
  • - de faire appel à l’image, au texte et au son à la fois ;
  • - de mettre à la disposition des utilisateurs des liens et ressources sur le web ;
  • - de permettre une découverte au rythme souhaité par chacun (en entier, par sous-chapitre, ou fractionné) ;
  • - d’être à la fois un objet de transmission et d’appropriation de la connaissance : l’eTalk est destiné à être réutilisé dans tout lieu de formation par son lecteur, qui en deviendra le retransmetteur, ou l’auteur en second, si on se rappelle que l’auteur est – fondamentalement – celui qui autorise.

Une vidéo vous permet de découvrir efficacement les quelques modalités de l’eTalk.

Enfin, ces eTalks ont suivi un processus éditorial scientifique classique, avec relecture, vérification et amélioration de chaque contribution. Nous allons continuer à développer et améliorer le système et souhaitons notamment préparer un outil de fabrication simplifiée pour réaliser ses propres eTalks. Pour les férus d’informatique, le code est en open source et des guidelines sont à disposition. Vous pouvez contacter à ce propos, ou pour nous faire part de vos remarques, claire.clivaz@isb-sib.ch.

Nous espérons que les eTalks feront florès et vous en souhaitons une très bonne « lecture » et découverte !

Remerciements

La création de ces eTalks n’aurait pas été possible sans le soutien généreux de la Faculté de théologie et sciences des religions de l’Université de Lausanne, de la Haute école pédagogique du canton de Vaud, de VITAL-IT (SIB) et de la Formation continue Unil-EPFL, via les contributions des participants à notre formation continue. Nous remercions chaleureusement tous ces partenaires.

L’équipe éditoriale : Philippe Bornet, Claire Clivaz, Nicole Durisch Gauthier et Etienne Honoré, en collaboration avec Cécile Pache, Marion Rivoal et Martial Sankar.